Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Actualités

Imprimer la page

Retour à la liste

Lola Malique, la violoncelliste qui entrelace harmonieusement les classiques arabes et occidentaux

Daté du 06/12/2018 - Evènements

D’une souplesse ondoyante couplée d’une voix cristalline et d’une sublime liberté gestuelle, la violoncelliste française Lola Malique se démarque par son style de génie et sa virtuosité hors norme, faite d’un brassage savamment dosé de résonances arabo-occidentales.

Dans le jeu de l’artiste, dont le talent se trouve rehaussé par sa grande humilité, l’on se sent ensorcelé dès les premières notes par cette beauté où la magnificence des rythmes, l’expressivité des mots et la cadence du phrasé musical font bon ménage.

Armée de son archet et surtout de son talent impressionnant, Lola, auteure d’un solo aux multiples influences, a fait vibrer les cœurs et les corps et a su partager sa bonne humeur et son énergie débordante lors de cette soirée organisée, mercredi au Conservatoire régional de la musique et d’art chorégraphique d’Oujda, dans le cadre du cycle des Résidences artistiques de l’Institut Français.

Dans une salle bondée, la prestation a forcé l’admiration de tout un chacun et ce dès la première partition, à savoir le Prélude de jean Sébastien-Bach (18è siècle), avant que l’artiste n’entame un saut dans le temps pour caresser l’œuvre sortie en 2000, les Sept papillons de la compositrice finlandaise Kaija Saariaho.

“La musique demeure une source d’épanouissement personnel, de partage et d’amour et un moyen d’échange culturel”, confie à la MAP celle qui avait accompagné au violoncelle l’écrivain Abdellatif Laâbi, lors de la Nuit de la Poésie 2017 à l’Institut du Monde Arabe à Paris ou encore au Printemps du Livre de Tanger au printemps 2018.

“Lors de mon séjour à Oujda, j’ai eu l’occasion de travailler avec des professeurs relevant du Conservatoire régional sur des chansons orientales”, a-t-elle ajouté, faisant observer que “bien que je ne comprends pas l’arabe, je savais tirer mon épingle du jeu”.

Tantôt statique, tantôt dynamique, le show de Lola fait recours à de légères tapes sur la table d’harmonie créant ainsi des déphasages et des ruptures rythmiques, selon une technique de jeu basée sur les contrastes de timbres.

En compagnie du prestigieux orchestre du Conservatoire régional de la musique et d’art chorégraphique, sous la baguette du maestro Mohamed Ouadghiri, la musicienne française avait également exécuté avec brio des œuvres extraites du riche répertoire de la musique arabe dont “Ya Zahratan fi Khayali” et “Qalbi wa Miftahou” du grand artiste Farid Al Atrach ou encore “Kan Ajmal Youm” de Mohamed Abdelouahab.

En chantre de la diversité culturelle, de l’échange, de la paix et l’interaction entre générations, Lola a animé pendant une semaine à Oujda des ateliers musicaux portant notamment sur les chef-d’œuvres de Wolfgang Amadeus Mozart dédiés au apprenants de l’Institut Français et aux élèves des écoles de musique, et ce dans le cadre d’une coopération entre l’Institut et le Conservatoire régional de la musique.

“Pour cette Résidence artistique, j’ai invité la compositrice brésilienne Michelle Agnes Magalhaes dont les œuvres explorent les limites entre geste et écriture, improvisation et composition”, dit-t-elle.

“Je ne m’attendais pas à un accueil si chaleureux à Oujda”, s’est-telle réjouit, se disant très heureuse d’avoir joué devant un public nombreux que ce soit au Théâtre Mohammed VI d’Oujda ou dans l’enceinte du Conservatoire régional de la musique.

En juin 2017, Lola Malique s’était produite au Brésil (Sao Paolo, Rio de Janeiro, Campinas) lors d’une tournée réalisée en étroite collaboration avec la compositrice brésilienne Michelle Agnes Magalhaes.

Lola est titulaire d’un master de violoncelle classique à la Haute École de Musique de Lausanne, en sus d’un Diplôme supérieur professionnel du musicien et d’une Licence au Pôle supérieur de Seine-Saint-Denis.

Source : MAP

Autres actualités

Daté du - Evènements

Clôture de la 2ème édition du Salon Lettres du Maghreb
Voir le détail

Daté du - Evènements

Lettres du Maghreb : Débats fort enrichissants et une affluence significative du public
Voir le détail

Daté du - Evènements

Vernissage de l’exposition collective « l’Oriental marocain, les chemins du sacré »
Voir le détail